ÉDITO DE LA PRÉSIDENTE

A l’heure où j’écris cet édito, nous sommes repartis pour un renforcement des mesures sanitaires. Je ne m’étendrais pas sur la manière dont cette crise est gérée mais plutôt sur comment elle est vécue.

Tout le monde n’est pas égal devant cette crise sanitaire, selon votre classe sociale, selon votre tranche d’âge, selon votre situation professionnelle, selon votre situation familiale ou encore vos conditions de logement, elle sera plus ou moins difficile à appréhender.

Une fois de plus et vous l’aurez bien compris, plus les conditions de vie sont difficiles plus les mesures sanitaires pèsent dans le quotidien.

La solution pour mettre fin à cette pandémie paraît être la vaccination à grande échelle, mais là aussi tout n’est pas simple notamment quand on a confié depuis des années leur fabrication à des « Big Pharma » et la commercialisation à des multinationales détenues par des actionnaires ou des fonds de pension.

Ces vaccins sont protégés par des brevets pour faire sans complexe de la spéculation et dégager de conséquents bénéfices. Sur ce point aussi tout le monde n’est pas logé à la même enseigne puisque les pays riches se sont appropriés 80% des vaccins, laissant les pays pauvres apprendre à s’en passer comme toujours.

Comme quoi la bataille que mènent, depuis maintenant plusieurs mois les électriciens et gaziers pour que l’énergie sorte du secteur marchand et serve l’intérêt général, est une bataille que nous devons absolument gagner dans le domaine de la santé et du médicament.

J’ai d’ailleurs trouvé un point commun entre les projets de démantèlement « Hercule » côté EDF, « Clamadieu « , côté Engie et Astra Zeneca qui vise à vacciner le plus grand nombre. Les trois sont dénoncés pour leurs effets secondaires, et pour les rendre plus acceptables, il a été décidé pour chacun d’entre eux de changer simplement leur appellation. Hercule ne s’appellerait plus Hercule, « Clamadieu » s’appellerait « Bright » et « Astra Zeneca» «Vaxzevria ». Mais voilà, personne n’est dupe, on ne change pas ce qu’on vend en repeignant la façade du magasin.

Je dirai deux mots avant de vous quitter sur le questionnaire que nous avons joint à ce numéro du Crocant. Il sera un outil précieux pour mieux appréhender vos besoins et prendre en compte vos commentaires et un autre sur la possibilité qui vous est offerte de participer aux Assemblées Générales de SLVie et de la CMCAS depuis chez vous en visioconférence.

Prenez soin de vous et de vos proches.

La CMCAS reste à votre écoute, n’hésitez pas à nous appeler

La Présidente de la CMCAS
Katia NIVOIX

Author: grupelit

Share This Post On